Archive for septembre, 2017


MASCARA : Saisi de 50 fusils de fabrication artisanale

Un lot d’armes à feu de fabrication artisanale a été saisi par des agents de la police de Mascara, lors d’une opération de perquisition effectuée, mercredi, dans le domicile familiale d’un citoyen, sis dans la ville de Oued El Abtal (56 km de Mascara).
Ce lot d’armes à feu est composé de 50 fusils de 7ème et 8ème catégorie dont 32 finis et 18 autres en cours de fabrication, a-t-on appris d’une source non-sécuritaire.

Le matériel et les produits utilisés dans la fabrication artisanale de ces armes à feu, découverts dans l’atelier artisanal du jeune d’une trentaine d’année, ont été également saisis.

Le jeune artisan a été présenté, ce jeudi 21 septembre, devant le procureur de la République près le tribunal de Tighennif (20 km de Mascara).

Read More...

Audiovisuel : Ecran noir pour KBC

La chaîne de télévision du groupe El Khabar, KBC, est à l’arrêt. Les associés de l’entreprise ont décidé de dissoudre la société «World Vision», qui représente la chaîne en Algérie, a annoncé un communiqué repris par El Khabar.
Contacté, le directeur général de KBC (Khabar Broadcasting Corporation, enregistrée à Londres) confirme la nouvelle qui circule dans les rédactions algéroises depuis plusieurs jours déjà. «Nous avons, malheureusement, décidé de déclarer la faillite de l’entreprise», a-t-il indiqué. «Nous avons tout fait pour éviter cette situation. Mais nous n’avons pas d’autre choix que de mettre fin à cette aventure», a-t-il poursuivi.

Il a expliqué que seules des raisons financières ont conduit à la fermeture de la chaîne généraliste qui émet depuis un peu plus de 3 ans.
La chaîne KBC a coûté au groupe El Khabar près de 3 000 millions de dinars (300 milliards de centimes), ajoute Ali Djerri qui indique que l’entreprise El Khabar a «cru, au départ, à l’aventure» Mais des conditions économiques et politiques ont produit l’échec de la télévision. A commencer par la baisse des recettes publicitaires du quotidien. «Quand nous avions lancé la chaîne, il y avait encore un peu de publicité. Ce n’est plus le cas», a-t-il précisé.

La fermeture de KBC va pousser des dizaines d’employés au chômage. Selon nos informations, au moins 120 salariés étaient de service lorsque les portes de la chaîne avaient fermé la semaine dernière. A ceux-là, il faut ajouter quelques dizaines d’autres qui ont quitté l’entreprise les mois précédents sans pouvoir toucher leurs salaires.

Les salariés de KBC ont en effet travaillé durant de longs mois sans percevoir la totalité de leurs salaires. Ce qui constitue une dette énorme pour la société. «C’est au liquidateur de régler tout cela», a indiqué Ali Djerri qui précise que la société traîne d’autres dettes. Les employés de l’entreprise ont recouru à l’Inspection du travail pour recouvrer leurs droits.

Mais il semble que la situation est beaucoup plus délicate, puisque le liquidateur devra trouver les ressources nécessaires pour payer les créanciers et les salariés en même temps. En 2015, les associés d’El Khabar avaient décidé de vendre le groupe médiatique à Cevital. Mais la justice a invalidé la transaction lors d’un procès controversé.

Read More...

Le maire de Mechtras agressé

Le maire de la commune de Mechtras, au sud de Tizi Ouzou, Arab Tebbakh, a été agressé, avant-hier soir, par un jeune de sa localité. Il s’en est sorti avec une grave blessure au visage et 17 jours d’arrêt de travail prescrits par le médecin.
A la sortie du siège de l’APC, à 16h15mn, après une éprouvante journée consacrée à la réception des citoyens, il a été surpris par un jeune qui l’a attaqué avec une arme blanche, l’atteignant au visage. Après son forfait, l’agresseur s’est rendu à la brigade de gendarmerie. Selon le maire, son agresseur est le frère d’une jeune fille installée en France depuis des années. Cette dernière a constitué un dossier Ansej pour bénéficier d’un local dans le cadre des 100 locaux par commune.

Les contrats ont été signés avec tous les bénéficiaires, sauf avec la fille en question, étant donné qu’elle est installée en France, ajoute la victime. C’était alors son père qui s’est présenté à la mairie pour signer à sa place, ce que le maire avait catégoriquement refusé. Après des mois de pression, en vain, le père était revenu avec une procuration consulaire (une première, selon le maire) pour signer à la place de sa fille. Etant au courant de l’affaire et de la procuration consulaire, le chef de la daïra de Boghni a convoqué le maire de Mechtras, l’instruisant d’annuler le contrat et d’attribuer le local à un autre prétendant.

Ce qui fut fait, poursuit la victime. Pour désapprouver l’agression dont a fait l’objet leur maire, les travailleurs de l’APC de Mechtras ont protesté, hier matin, pendant une heure. Ce n’est pas la première fois qu’Arab Tebbakh fait l’objet d’une agression. Il y a quelque deux mois, à 1h, son véhicule a été incendié, après avoir été aspergé d’essence. L’enquête n’a rien donné à ce jour. Désormais, le lien est établi entre les deux incidents et il soupçonne son agresseur d’être l’auteur de l’incendie de sa voiture.                    

Read More...

Fichier électoral : Plus d’un million d’inscrits radiés en une année

Les différentes opérations de révision des listes électorales ont permis de débusquer plus d’un million d’inscrits indus : personnes décédées ou inscrites doublement sur les fichiers des APC.
Ce chiffre, qui n’est certainement pas définitif, a été enregistré à l’occasion de seulement trois opérations de révision de ces listes effectuées entre octobre 2016 et septembre 2017. En effet, après avoir retiré des listes 700 000 inscrits à l’occasion de la révision annuelle d’octobre 2016 et celle opérée exceptionnellement à la veille des dernières législatives, les services des Assemblées populaires communales (APC) ont radié, cette fois-ci, plus de 300 000 personnes pour diverses raisons.

«A l’occasion de la dernière révision exceptionnelle des listes électorales qui s’est déroulée entre le 30 août et le 13 septembre, 360 291 inscrits ont été radiés, dont 63 725 personnes décédées, 118 031 doublement inscrites, 173186 qui ont changé de lieu de résidence et 1278 autres ont été exclues pour perte de droits civiques», explique le directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, Amara Lakhdar.

Ces chiffres confirment les doutes sur la taille du fichier électoral national qui est, selon les partis politiques de l’opposition notamment, «gonflée pour servir de moyen pour frauder lors des rendez-vous électoraux». En effet, certains partis ont dénoncé, à plusieurs reprises, les retards dans l’assainissement de ce fichier «devenu élastique».

Leurs plaintes ont été prises en charge par les missions de l’Union européenne pour la supervision des élections qui ont, rappelons-le, soulevé dans leurs rapports sur les législatives et la présidentielle «la nécessité d’assainir le fichier électoral» avant de permettre aux partis de le consulter. Même le président de la Haute instance de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, avait évoqué cette question appelant à l’assainissement de ce fichier.

«Nous sommes en train de gérer un passif. Les fichiers d’état civil étaient transcrits manuellement. La numérisation nous permettra d’éviter les doubles ou les multiples inscriptions sur le fichier électoral. Désormais, tous les décès sont signalés à travers le territoire national pour permettre aux agents de l’état civil de procéder à leur radiation», souligne Amara Lakhdar, que se félicite du fait que «le nombre de radié a baissé à l’occasion de la dernière révision.

Ce qui est, selon lui, une preuve que l’assainissement des listes a donné ses fruits». Outre les radiations, la dernière opération, ajoute-t-il, s’est soldées par l’enregistrement de 691 727 nouveaux inscrits, dont 412 774 personnes «ayant omis de s’inscrire sur le fichier» et «210 579 citoyens qui ont changé de lieu de résidence».

Read More...

Pour un partenariat «gagnant-gagnant»

L’Algérie et la Russie ont appelé au renforcement de la coopération bilatérale économique et la mise en place d’un partenariat gagnant-gagnant, à l’occasion la tenue, hier à Alger, d’un forum d’affaires algéro-russe.
«Cette rencontre, qui se tient en marge des travaux la 8e session de la commission mixte algéro-russe, dénote de l’intérêt accordé par les autorités respectives au développement et au raffermissement des relations bilatérales, et, d’autres part, de l’encouragement de nos opérateurs économiques à tisser des liens durables par la mise en place de partenariats porteurs et créateurs de richesses pour les économies des deux pays», a souligne le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, lors de son élocution au forum d’affaires algéro-russe, organisée par la CACI à l’hôtel El Aurassi.

A cette occasion, le ministre a appelé les hommes d’affaires russes et algériens à conférer à ce partenariat un contenu «concret» à la lumière des opportunités d’affaires identifiées lors de ce forum économique. «Nous avons convenu avec le ministre russe de l’Energie de donner à l’excellence de nos relations bilatérales un aspect plus économique.

A cet égard, il est attendu de vous en tant qu’opérateurs économiques de donner un nouvel élan à la coopération économique à travers la conclusions d’accord de partenariats et de projets d’investissement concrets», a plaidé Abderrahmane Raouya, en annonçant la mise en place d’un cadre bilatéral d’accord sur la réglementation pour accompagner ce partenariat «gagnant-gagnant» et renforcer le développement des relations entre les deux pays.

Pour sa part, le ministre russe de l’Energie, Alaxandre Novak, a souligné que l’Algérie est un «partenaire stratégique» de la Russie et occupe une place de choix, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Preuve en est, selon lui, la hausse de 30% des échanges commerciaux durant l’année 2016, lesquels seront appelés à être doublés en 2017. Mais cela reste insuffisant, selon le ministre russe, vu les potentialités qu’offrent les deux pays en matière d’échanges commerciaux.

Celui-ci a plaidé en faveur de la densification des exportations algériennes vers la Russie, notamment les produits agricoles et a également affiché la disponibilité du gouvernement russe à accompagner les entreprises algériennes désireuses d’investir en Russie dans le cadre d’un partenariat mixte (public-privé). «Il faut créer les conditions propices pour l’investissement dans les deux pays», a noté Alaxandre Novak, en insistant sur le renforcement des missions d’affaires, non sans vanter l’attractivité économique de son pays dont la croissance a atteint 2,5%.

Il aussi évoqué la mise sur pied d’un programme de coopération à moyen terme destiné à renforcer davantage les relations économiques entre les deux partenaires. A noter que des protocoles d’accord de partenariats seront signés à Alger en octobre prochain, à l’occasion d’une visite officielle du Premier ministre russe, a fait savoir le vice-président de la Chambre algérienne d’industrie et du commerce (CACI), Riad Amour.

A l’instar des responsables russes et algériens, celui-ci a plaidé pour le renforcement de la coopération entre les deux pays et le développement de projets «palpables». «Les entreprises algériennes doivent saisir les opportunités de partenariats, car le marché russe est l’un des plus dynamiques», a souligné le représentant de la CACI.                      

Read More...